Création d’un site de niche : bilan un an après le lancement

Site de niche : Bilan un an après

L’histoire de mon premier “vrai” site de niche basé sur le SEO

Il y a plusieurs semaines, j’ai posté un message sur Linkedin pour partager ma joie de voir le trafic de mon site progresser. Je me suis dit que vous raconter l’histoire de la création de mon site de niche permettrait d’entrer dans les détails de la conception et vous donner une idée de l’évolution du site durant l’année 2021. 

C’est ce que nous allons voir aujourd’hui. 

Monter un site de niche ? Mais pourquoi faire ?

Replaçons le contexte : j’ai 27 ans, je sors tout juste de mon année de MBA qui signe la fin de mes études supérieures et je suis au chômage. Que faire ? 

Bercé par les récits d’entrepreneurs à succès sur internet, je me dis que je vais essayer de faire pareil : monter un business en ligne. 

La raison principale, c’est l’argent. 

C’est motivant et ça donne un but quantifiable à atteindre : “Mon objectif, c’est de gagner 300€ par mois grâce à ce site”. 

La seconde raison, qui est tout aussi intéressante à mes yeux, c’est la capacité à monter un site en partant de zéro, et le faire ranker sur Google en 1ère position. 

Plus jeune, je m’étais fait recaler à de nombreux entretiens parce que je n’avais pas d’expérience probante en SEO. 

Monter un site et le faire ranker, c’était un genre de challenge SEO à mes yeux.

C’était donc un objectif tout tracé pour moi. 

Premier essai : raté !

J’aimerais bien vous dire que mon premier site de niche a été un succès, mais ce serait vous mentir. Et mentir, c’est pas cool. 

Avant de créer un site qui marche, je me suis renseigné sur ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire. J’avais donc tapé sur google le fameux « comment gagner de l’argent sur internet”. 

C’est à ce moment que je suis tombé sur une page nommée “comment créer un site de niche”. 

Il s’agit d’un SEO qui s’est spécialisé dans l’édition de site de niche, j’ai nommé Maximilien Labadie. 

C’est en découvrant ses podcasts que je suis arrivé petit à petit sur son site WebandSeo.fr (et non, ce lien n’est ni sponsorisé, ni affilié). 

Après plusieurs jours de lecture et d’écoutes, j’avais pas mal d’infos à digérer et une furieuse envie de commencer à bosser sur mon site qui me rendrait riche. 

Mauvaise idée. 

J’ai fait toutes les erreurs possibles et imaginables sur ce premier site : niche trop large, trop concurrentielle pour les efforts que j’étais prêt à fournir, et surtout dans un domaine que je ne maîtrisais pas et que je n’aimais que moyennement. 

Pour reprendre l’expression de DiCaprio dans Le Loup de Wall Street : “Google m’avait avalé et chié dans la foulée”. 

Il m’a fallu du temps pour reconnaître mon erreur et arrêter pendant qu’il était encore temps. J’avais pourtant l’impression d’avoir fait ce qu’il fallait ! 

Je me suis dit que j’avais dû faire une boulette quelque part. 

Et donc je me suis remis en quête d’informations. 

En poursuivant mes recherches, j’ai fini par découvrir ce que je cherchais : un forum spécialisé SEO et marketing sur internet. Certains d’entre vous le connaissent déjà, mais pour moi, j’avais l’impression d’avoir décroché le Graal : des centaines et des centaines de topics, de guides et de journaux de personnes comme vous et moi qui cherchent à faire de l’argent sur internet. 

Ce forum, c’est BlackHatWorld

Pendant un mois, j’ai lu des pages et des pages de ce forum jusqu’à comprendre globalement ce qui se faisait sur internet actuellement, comment les gens raisonnent dans la création de leur site de niche et surtout comment ils s’y prenaient. 

J’ai donc franchi le pas : j’ai ouvert mon journal sur le forum et j’ai commencé à bosser sur mon site.  

Comme dirait Théoden : « So it begins »

Première étape :  installer WordPress en local. Après un rapide setup au niveau du thème et des extensions, je commence à rechercher les mots-clés intéressants de la niche que j’ai choisi. 

Pour l’étude des mots-clés, Ahrefs m’a sauvé la mise, notamment grâce à leur essai d’une semaine à 7$ (parce que je suis radin). 

A côté de ça, j’utilisais l’essai gratuit de Semrush et les 3 recherches par jour offertes par Ubersuggest, l’outil de Neil Patel. 

En complément de ces outils, l’observation de la SERP a été un élément clé de la recherche de mots clés : j’étudiais chacun des sites qui étaient présents sur la première page, histoire de me faire une idée de la concurrence réelle. 

Après deux jours d’études des SERP, j’avais ma liste de mot clé pour un total de 7770 recherches par mois selon Ahrefs. 

Pas mal pour un début

J’ai ensuite regroupé les mots clés en trois catégories, afin de structurer mon site. Puis j’ai créé les pages au fur à mesure en me basant sur la liste de mots clés avec en tête un article = un mot clé.

Ce n’était pas plus compliqué que ça. 

Grâce aux topics que j’avais lu sur BlackHatWorld, la sélection des mots clés à viser en premier lieu s’est faite grâce à la méthode KGR (Keyword Golden Ratio. Il s’agit d’une méthode pour cibler des mots-clés en fonction des titles visant exactement ce mot clé et du volume de recherche estimé par un outil pour en déterminer le potentiel). 

La rédaction des articles s’est fait très naturellement car je connaissais bien la niche et j’avais déjà eu l’occasion de tester les produits. 

Je n’ai eu qu’à me rafraîchir la mémoire sur les spécifications techniques de chaque produit pour pondre une dizaine d’articles de 2000 mots en deux semaines. 

Mon seul objectif à ce moment là, c’était de capter du trafic. 

C’est la seule metric que je regardais au quotidien.

En me levant, la première question que je me posais, c’était de savoir si j’avais fait plus de clics que le jour d’avant. 

J’ai lancé le site après avoir écrit 10 articles, en respectant le balisage Hn et avec un maillage interne propre et naturel. A chaque fois que je mentionnais un produit dont j’avais parlé dans un autre article, je plaçais un lien. 

Avec du recul, le plus gros défi a été de designer le site. Je suis passé par pas moins de 5 versions du site avant de trouver quelque chose qui me plaisait et qui rendait bien (selon moi, selon la police c’est autre chose).

L’évolution du site : un parcours du combattant

Le début a été difficile. Je m’attendais à voir des résultats rapides, voir mes articles se positionner en première place dès les prochains jours, avoir le trafic que je pensais mériter. 

Sauf que non. 

1 mois après lancement : 7 clics

Dur retour à la réalité

2 mois après lancement : 24 clics

La courbe de la Search Console est restée plate pendant de longues semaines avant d’amorcer un début de hausse timide. 

Deux mois après le lancement, j’ai eu ma première vente d’un montant astronomique de 2,10€ !

Le montant est dérisoire mais cette vente m’a redonné espoir pour quelques jours.

A ce moment-là, cela faisait 6 mois que j’étais au chômage et une certaine lassitude s’est emparée de moi. Les journées se ressemblaient et l’écriture du contenu à la chaîne m’épuisait. 

J’ai donc arrêté de produire du contenu vers la fin mars soit un mois et demi après avoir commencé à bosser sur le site. 

Et ironie du sort, c’est à ce moment que le site a commencé à se mettre en pilote automatique. 

Voyez plutôt les courbes. 

4 mois après lancement. Le graphique est sur 3 mois

La barre rouge, c’est le moment où j’ai arrêté d’écrire. 

Si le trafic commençait à prendre forme, la courbe Amazon, elle, ne décollait pas. 

4 mois après lancement

J’ai laissé ce projet de côté et j’ai commencé à travailler au JDN. 

10 mois après le lancement, je suis revenu jeter un oeil sur le trafic.

10 mois après lancement. Le graphique est sur 3 mois

Et qu’est-ce que ça donne aujourd’hui ?

Aujourd’hui, la courbe est plus belle sur Analytics 

La croissance entre septembre et octobre s’explique par le fait que j’ai commencé à construire des liens. Car oui, à ce moment là, le site n’avait aucun lien entrant ! 

Avec mes profils créés il y a quelques années sur des forums spécialisés, j’ai commencé à répondre à des demandes précises liées à ma thématique en insérant le lien de ma home. 

Il s’agit de 5 ou 6 réponses, pas plus. Mais cela a joué en ma faveur apparemment. 

J’ai arrêté depuis, et on peut voir que la courbe s’aplatit sur la fin. Signe de stabilisation. 

Plus de 5500 clics sur les trois derniers mois, ce qui est plutôt pas mal je trouve

Est-ce que je suis devenu riche ? 

Si je reprends mes objectifs que je m’étais fixé au lancement du site, je ne les ai pas atteint tous les deux.

J’ai beaucoup appris en SEO. Ca, c’est indéniable. 

En revanche, le site peine à convertir. Bien que le mois de décembre ait été plus faste pour moi, je suis très loin des 300€ que je m’étais fixé. 

De manière générale, le site tourne autour des 25€ / 30€ par mois. 

Cela paye le serveur et l’hébergement, c’est déjà ça. 

La question serait donc de savoir pourquoi le site ne convertit pas ? 

Plusieurs réponses me viennent à l’esprit : 

  • La niche tourne autour de la musique. Les produits vendus sont relativement chers (une moyenne de 150€), et il ne s’agit pas d’achats d’impulsions. 
  • Les mots clés ciblés ne sont pas assez bien choisis
  • Mes pages ne sont pas optimisées pour le clic
  • Mon site n’inspire pas assez confiance

Je ne sais pas quelle est la réponse à cette question.

Et il faudra que je perce cela à jour pour pouvoir avancer et scaler. 

Objectif lune ? 

Je vais reprendre un peu le travail sur ce site, et voir si je peux le scaler à 300€ par mois, ce qui serait une belle surprise ! 

Si c’est le cas, ce sera l’occasion de faire un nouvel update sur ce blog ! 

PS : Je suis sur Twitter aussi si vous voulez suivre mes aventures.

Pour recevoir une alerte lorsqu’un nouvel article est disponible, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ci-dessous :

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

7 réflexions sur “Création d’un site de niche : bilan un an après le lancement”

  1. Merci pour ton retour d’expérience et pour la mention 😉

    J’ai pu retrouver ton site assez facilement 😁
    Ca va me permettre de te donner quelques conseils pour gagner en revenus rapidement.

    Déjà, ton site enregistre une belle courbe de trafic à la hausse, bien joué !!
    Et c’est amplement mérité pour le contenu de qualité que tu as produit 👍

    Commençons par ce que tu as très bien fait :

    Concernant le choix de la niche

    • C’est un produit qui se vend pas trop mal sur Amazon = bon signe
    • Prix du panier moyen supérieur à 100 €
    • Commissions correctes : 6-7% avec Amazon
    • Niche evergreen
    • Faible compétitivité

    Concernant le site

    • Site propre, design, structure, rapidité
    • Contenus de qualité
    • Requêtes à intention commerciale
    • Optimisation on-site

    Maintenant voyons ce qui ne va pas :

    Concernant le choix de la niche

    Pas de recherches sur le mot clé principal.
    Les mots clés secondaires rattrapent bien le coup, mais c’est un peu trop limite, car tu dois viser très large pour atteindre les 7770 (estimations d’Ahrefs).
    Se baser uniquement sur cet outil, qui n’est pas toujours fiable (sur le nombre de recherches mensuelles et sur l’estimation de la concurrence), me semble aussi risqué.

    Concernant le site

    • Tu dois passer en noindex tes pages qui ne servent à rien pour Google : Mentions légales, Contact…
    • Tu présentes les tarifs d’Amazon de manière statique, or ces tarifs changent tout le temps. Afficher des tarifs éronés enfreint le règlement d’Amazon Partenaires et peut être le motif d’un banissement. Il faut que tu corriges ça avant qu’ils ne s’en aperçoivent.
    • On en vient justement à mon conseil le plus important : tu dois absolument mettre en place un plugin d’affiliation !

    Je te recommande personnellement AffiMax : https://www.webandseo.fr/affimax/ (avec un petit coupon dans l’article 😉 )
    Tu vas largement y gagner en terme de conversions, je pense que tu peux faire facilement un x3
    Ca va aussi te permettre de corriger un autre problème : il arrive que tu rediriges tes visiteurs vers des produits Amazon hors stock ou plus disponible à la vente
    Avec AffiMax, il te suffit d’utiliser le shortcode bestseller pour régler ce problème définitivement.
    En gros, tu peux demander à Amazon d’afficher le produit n°1 sur telle référence de produit, et tu auras toujours le produit le plus pertinent en disponible.
    Ca t’évite d’avoir à consulter régulièrement tes liens affiliés pour voir s’ils renvoient bien vers des produits en stock.

    J’ai vu que tu faisais de l’affiliation avec un autre partenaire dans le domaine de la musique.
    Tu peux aussi imaginer mettre en place une exit popup, avec Popup Maker par exemple : https://www.webandseo.fr/popup/
    Dans cette popup, tu pourras mettre en avant une sélection d’un, deux ou trois produits bestsellers / en promo chez ton partenaire.
    En général, ça marche pas mal 😉

    Voila pour mes conseils concernant les conversions.

    Mon dernier conseil qui est très important et qui est encore négligé sur ton site : le netlinking.
    C’est très important que tu poursuives l’acquisition de liens de qualité dans ta thématique.
    Tu devrais pouvoir trouver ton bonheur sur Dealer de temps pour avoir de bons liens en minimisant les coûts au max.

    En bossant bien sur la partie Conversion + le Netlinking, je pense que tu peux atteindre les 300 € par mois 🙂

    1. Hello Maximilien,
      Wow merci énormément pour ton retour, c’est super motivant ! 😀
      Il y a encore pas mal de points à améliorer (notamment en jouant sur le plugin d’affiliation que je n’ai pas encore aujourd’hui).
      Du coup, le changement est en préparation 😉
      En ce qui concerne le netlinking, je vais continuer à bosser cette partie encore plus sérieusement et en envisageant l’achat de liens également 🙂
      RDV dans 1 an pour un nouveau débrief !

  2. Sympa le retour d’expérience. J’ai également un site « amazon » où j’ai fait de nombreuses erreurs et c’est marrant, la partie trafic et CA est similaire. On peut pas dire que ce site me rapporte par rapport à l’investissement.
    Tu utilises quels plugins WordPress au final pour les reviews et affil?

    (Moi j’ai fait l’erreur de coder pas mal de trucs, et c’est donc difficilement scalable)

    1. Merci pour ton retour !
      On est dans le même bateau alors haha

      Jusqu’à maintenant, j’utilisais un plug un peu random : WP Product Review Lite
      Ca marche bien mais comme dit Maximilien, rien ne vaut un plug in ou tout devient automatisé (quitte à dépenser un peu d’argent chaque mois).
      Je vais mettre Affimax en place et voir comment le CA évolue 🙂

  3. Ping : Shiny object syndrome : comment éviter le mal du siècle

  4. Bravo Paul et merci pour ce partage ! On apprend tous en se lançant et au moins tu es passé à l’action.
    En plus, avec les conseils de Max, ça devrait t’aider à gagner encore des positions et du trafic.
    A dans 1 an pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.